#11 Situation du lycée professionnel et technique Joseph-Gallieni à Toulouse

« J’interroge Monsieur le Ministre de l’Education Nationale sur la situation du lycée professionnel et technique Joseph-Gallieni à Toulouse.

Depuis le 9 janvier dernier, les enseignant.e.s ont du exercer leur droit de retrait de manière légitime. Les agressions verbales voire physiques rendent impossible la tenue des cours. Les causes en sont profondes et des réponses de fond doivent être apportées.

Toutes les difficultés scolaires et sociales ne peuvent être concentrées au sein d’un même établissement. Les actes violents dont sont victimes personnels de l’établissement et élèves démontrent que cette politique de sélection détériore gravement le climat scolaire. Par peur, certain.e.s élèves ne se rendent plus en cours et notamment des jeunes filles.

Dans l’immédiat, quelle suite donnez-vous aux enseignant.e.s demandant dix postes d’assistant.e.s d’éducation supplémentaires afin de pouvoir surveiller les couloirs et les espaces publics du lycée afin d’exercer correctement leur métier ?

La bonne volonté des enseignant.e.s de cet établissement doit être confortée, leur professionnalisme soutenu. Quelle réponse apportez-vous aux enseignant.e.s souhaitant un temps de concertation rémunéré pour mettre en place des groupes de parole et proposer un réel projet d’établissement ?

Il est normal d’accueillir tous les élèves, y compris des élèves sortant de prison ou sous le coup d’une condamnation. Pour le bien de tous, la République se doit de dispenser une formation à ces adolescent.e.s aux parcours difficiles. Néanmoins, il est irresponsable de considérer que les enseignant.e.s peuvent, sans aucun moyens supplémentaires, mener à bien leurs missions : transmettre des savoirs et former des citoyens. »

le 06 Février 2018

Les commentaires sont fermés.

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :