Projet de loi ELAN, ça ne passe pas du côté de l’Ordre des Architectes

Hier le 17 Mai, la profession des architectes s’est rassemblée pour la première fois depuis longtemps. Emmené par l’Ordre des Architectes, toute la profession se dresse vent debout contre un projet de loi présenté le 4 avril dernier en Conseil des Ministres = Loi ELAN pour : Evolution du Logement, de l’Aménagement et du Numérique.

En cause? Majoritairement le fait de ne pas avoir été consulté par le gouvernement alors que la profession a beaucoup à dire sur ce sujet qui les concerne au plus haut lieu. Le CNOA, Conseil National de l’Ordre des Architectes, après avoir tambouriné à la porte du Ministère, n’a été reçu qu’au bout de six mois.

Qu’est-ce que cette loi ELAN va changer?

La loi ELAN propose que les grandes opérations d’urbanisme (ex. : la création d’un quartier entier) puissent être gérées en interne par des collectivités territoriales.
Quid du rôle capital des architectes ? Des urbanistes ? Des paysagistes ?
Seront-ils toujours au cœur des réflexions ou en seront-ils tout simplement évincés ?

Sous sa forme actuelle, le projet de loi ELAN libère le secteur du logement social de l’obligation de concours architectural, dispense les maîtres d’ouvrage de certaines obligations de la loi MOP de 1985 qui régit leurs rapports avec les maîtres d’œuvre, et rend consultatif – et non plus contraignant – l’avis des architectes des bâtiments de France (ABF).
C’est là le coeur de la contestation de l’Ordre des Architectes. C’est la perte de la vérification des architectes. Aucune garantie ne pourra être donnée aux architectes que les logements seront bien construits selon les besoins des français.
Alors que le rapport de la fondation Abbé Pierre rapporte qu’il y a 4 millions de français en situation de mal logement et 12 millions de fragilisés, on observe un besoin de qualité chez nos concitoyens mais selon l’Ordre des Architectes, le projet de loi du gouvernement se base sur une logique de créer seulement plus et sans la qualité.
Attention à ne pas produire les erreurs des années 60-70 avec la standardisation très forte des logements. Encore une nouvelle loin avec un manque d’ambition, représentative d’un gouvernement qui détricote tout, à tout va.
Crédits photos : Denis Allard. Bobigny, le 15 mars. La cité Etoile, première «cité Emmaüs» créée à l’initiative de l’abbé Pierre, en 1954, réalisée par l’architecte Candilis 

Les commentaires sont fermés.

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :