Note à la ministre Agnès Buzyn sur la situation alarmante du CHIVA

Le CHIVA était censé épauler dans le cadre des GHT (Groupement Hospitalier de Territoire) 4 petits Hôpitaux de Proximité: Jules ROUSSE à Tarascon, Saint Louis à Ax Les Thermes, Centre Hospitalier Ariège Couserans à Saint-Girons et le Centre Hospitalier du Pays d’Olmes à Lavelanet.Une fusion effective CHIVA/CHPO (Centre Hospitalier du Pays d’Olmes) a eu lieu le 1er janvier 2018.

1er employeur de l’Ariège 1600 agents. 400 contractuels précaires (25%), et des milliers d’emplois induits. Précédant la fusion, ont eu lieu les Élections CTE, CSIRMT, et CAPL.
Pas d’élections CME (Commission Médicale d’Établissement) lors de la fusion, la Direction transgressant ainsi l’Article R 6141-13 du Code de la Santé Publique dont vous êtes pourtant la « garante ».
En septembre 2017 : premier capacitaire.
– Fermeture de 15 lits de hépato gastrologie, fusion des services de chirurgie viscérale et les lits de Gastro-Entérologie restants
– Suppression de 20 lits de Médecine Générale au profit du court séjour gériatrique
En 2018, fermeture de la Neurologie.
Affaiblissement conséquent du nombre de lits d’hospitalisations «classiques », mené au pas de charge sans passage devant les Instances Représentatives du Personnel, ni échange avec la Communauté Médicale. Des candidats médecins ont postulé n’ont pas eu de réponses à leurs candidatures. Pour ceux qui ont été recrutés portant des projets développeurs d’activités dans différentes spécialités, ils quittent l’Hôpital, la Direction restant sourde à leur demande.
Ces départs contraints ont entrainé la fermeture de la Neurologie, la Diabétologie, l’Ophtalmologie, Infectiologie, Mammographie…Ces départs augmentent une désertification déjà insupportable pour la population. L’absence de dialogue social et les décisions prises unilatéralement, autoritairement, par le Directeur sont le quotidien du CHIVA, comme par exemple le blocage parce dernier du réseau diffusion informatique générale entre médecins générant un conflit important opposant le Directeur à la Communauté Médicale de Territoire.
Janvier 2018 : restitution de l’expertise RPS (Risques Psycho Sociaux) mandatée par le CHSCT sur la totalité des agents de l’établissement, révélant 32 situations personnelles évoquant des idées suicidaires en lien avec le travail.
Pertes de chances des patients porteurs de stomies : la seule IDE stomathérapeute en activité sur le département, Madame Joëlle BOMBAIL, victime de harcèlement depuis des années, ne peut plus prodiguer ses soins et savoir reconnus.
En janvier 2019 un deuxième capacitaire se profile avec :
– Un projet de mobilité obligatoire des personnels soignants titulaires et stagiaires devant postuler sur trois postes (400 à 500 postes à pourvoir).
– Une nouvelle réduction de 24 lits de spécialités médicales+ 30 lits d’EHPAD.
Liste des lits supprimés :
– SSR : moins 6 lits sur 30
– Hôpital de semaine pneumologie : moins 5 lits sur 10
– Lits tampons (activé en période endémique) moins 6 lits sur 12
– Neurologie : moins 6 lits sur 6 : du fait de la pénurie médicale : une convention est en cours de signature afin d’adresser les patients ayant subi un AVC des urgences sur Carcassonne pour traitement de la phase aigüe. Ces patients seront rapatriés après la phase aigüe sur le CHIVA (médecine ST Jean ou Lavelanet).
– Cardiologie : moins 1 lit sur 14
Par ailleurs, le transfert des 30 lits d’Unité de Soins de Longue Durée (USLD) du CH Tarascon vers L’EHPAD de Bellissen a été réalisé sur 30 lits d’EHPAD. A ce jour, L’ARS n’a pas transmis l’autorisation de ce transfert d’activité sur le site de Bellissen.Au total on constate la suppression de 54 lits.Cette décision unilatérale d’un nouveau « capacitaire » en l’absence de réunions d’informations constructives avec la direction qui ne respectent pas les règles du dialogue social, a enflammé l’ensemble des personnels, des usagers, des élus quant à une nouvelle suppression de lits d’hospitalisation au simple fait de satisfaire le plan de retour à l’équilibre (PRE) imposé par l’ARS.
Allez-vous enfin répondre aux besoins de la Population Ariégeoise et arrêter cette gestion comptable qui démantèle notre Service Public Hospitalier et met en danger la Population !
Vous et votre majorité ne cessez de parler de courage politique, l’occasion vous en ait donné : Quand allez-vous : effacer la dette du CHIVA, financer un quatrième bâtiment à visée gériatrique, imposer la mise sous statut immédiate des contractuels, et développer les spécialités médicales dont les Ariégeois ont besoin pour naître, vivre, travailler et se soigner en Ariège ?

Les commentaires sont fermés.

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :