Feuille de route « ours et pastoralisme » :

« Dubitative, je veux rester optimiste »

« Lundi 11 mars, la préfecture de la région Occitanie tenait une réunion afin de proposer une feuille de route « ours et pastoralisme » amendable jusqu’au 7 avril. Après avoir clarifié qu’il n’y aurait pas de réintroduction, le sujet porte sur la gestion des ours présents et la protection des troupeaux. Étant donné que cette décision politique s’est imposée aux usagers de la montagne, (éleveurs, bergers ou randonneurs), ils n’ont pas à en subir les conséquences. L’état doit donc prendre ses responsabilités en assurant la protection des personnes et des troupeaux.

La mission interministérielle a indiqué que l’enveloppe financière (jugée insuffisante) devrait atteindre 5,2 millions d’euros afin de couvrir les besoins d’indemnisation sans préciser qui allait financer : l’Europe via le Fonds européen agricole pour le développement rural (FEADER) ou l’État français ? Question qui reste sans réponse. J’ai donc demandé du concret pour avancer dans le sens d’une cohabitation entre l’ours et le pastoralisme. Cela suppose une évaluation des mesures de protection mais surtout que les acteurs du pastoralisme se retrouvent autour de la table afin de pouvoir donner leur expertise de terrain. Il est nécessaire de laisser de coté les positionnements dogmatiques qui cristallisent les tensions sans permettre de traiter pragmatiquement la question de la prédation. C’est par la discussion et le respect de toutes les parties que cette question pourra évoluer positivement. C’est pourquoi je m’étonne du choix du préfet d’avoir opté pour deux réunions séparant tous les acteurs concernés.

De plus, je regrette que dans l’état actuel de la proposition, il n’y ait aucun élément permettant de voir à quelle échéance la feuille de route va être concrétisée que ce soit en terme de budgets, d’investissements et de nouveaux diagnostics annoncés. »

La Gazette Ariégeoise,

2019-03-15 11-34-1

Les commentaires sont fermés.

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :