Quand Laposte sert le grand débat

« Au bureau de Poste de Foix ce jeudi 14 mars, il y avait deux jeunes femmes derrière un stand faisant la promotion du « grand débat ». Étonnement d’abord de voir que les militants peuvent rentrer dans les services publics. Les deux jeunes femmes, étudiantes à Sciences-Po Toulouse, expliquent que c’est un « job étudiant » et qu’elles sont payées par le gouvernement pour faire la promotion du grand débat dans les bureaux de poste et les gares.
Non seulement c’est un usurpation du terme de débat puisqu’il s’agit d’envoyer des contributions écrites sans réponse directe et sans possibilité de reprendre la parole. Ce « grand débat » quelle que soit la forme qu’il prenne n’a de débat que le nom puisqu’il s’agit en réalité de récolter les idées sans garantir leur application (on l’a vu avec le RIC, tant plébiscité par les gilets jaunes et rejeté à l’Assemblée). A quoi servent ces contributions si ce n’est à nourrir la campagne électorale de LREM ?
Cela traduit bien la conception que le parti au gouvernement a du service public. Il n’a aucun problème à poursuivre la suppression les bureaux de poste et les fermetures de petites et moyennes gares mais il s’en sert à des fins publicitaires ! Là où la Poste doit servir le public, c’est le service public qui sert le gouvernement ! »

Les commentaires sont fermés.

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :