Dépôt de plaintes Tribunal de Grande Instance de Paris – Glyphosate

Le 2 juillet nous étions rassemblé.e.s (Campagne glyphosate Paris, Loïc Prud’homme, Delphine Batho) devant le tribunal de Paris pour déposer nos plaintes contre toutes les personnes impliquées dans la distribution et diffusion dans l’environnement du glyphosate.

A l’heure actuelle, 4165 personnes ont effectué le test et une grande majorité a souhaité porter plainte.

Et très bonne nouvelle, c’est à peu près une centaine de demandes de test par semaine qui sont envoyées à #campagneglyphosate

La campagne part à l’international : Argentine, Allemagne, Italie, Belgique, Canada, et bientôt d’autres pays.

Une enquête préliminaire a été ouverte sur les 3 motifs de la plainte :

– Mise en danger de la vie d’autrui

– Tromperie aggravée

– Atteintes à l’environnement (Destruction de la biodiversité, pollution des cours d’eau, des nappes phréatiques, des sols …)

Ce n’est qu’un début, continuons le combat

https://www.ladepeche.fr/…/glyphosate-benedicte-taurine-dep…

Plaint glypho TGI Paris 020719 (2)

 

—————————————————————————————————————————-

Il y a plusieurs semaines nous avions rencontré Enrique Viale collaborateur du sénateur Fernando Pino Solanas qui était en tournée en France pour faire la promotion de la campagne glyphosate en Argentine.

La situation argentine en quelques chiffres :

  • 23 millions d’hectares de soja transgénique, soit 3 fois la surface de l’Irlande
    – 200 000 familles expulsées des campagnes
    – 400 millions de litres de produits agrochimiques
    – Des taux de cancer et de malformation 4 fois supérieurs en zone rurale qu’en ville
    – Les rivières, les sols, l’alimentation systématiquement contaminés

Quand les dépistages réalisés par la campagne glyphosate en France vont jusqu’à 4 ng/ml d’urine, Fernando Pino Solanas, le réalisateur argentin du film Le grain et l’ivraie atteint 40 ng/ml (soit 400 fois le taux autorisé en France dans l’eau potable).

« Les pesticides sont aujourd’hui omniprésents. Si tout le monde en a dans ses urines, même les consommateurs de bio, nous pouvons supposer que les plantes et les animaux y sont eux aussi tous exposés. C’est pour que les pouvoirs publics réalisent l’ampleur de la contamination que ces tests urinaires sont organisés. Il faut urgemment prendre des mesures pour mieux cerner les conséquences de cette intoxication. »

Les dépistages réalisés en Argentine ont pour objectif de :

– Montrer que tous les Argentins ont des taux records de glyphosate dans le corps.

– Sensibiliser les citoyens et décideurs sur la mise en danger de la vie d’autrui, la tromperie aggravée en cours et l’atteinte à la Nature du fait de l’omniprésence des pesticides de synthèse dans l’environnement.

Pour soutenir la campagne en Argentine :
https://www.helloasso.com/…/campagne-glyphosate-en-argentine

campagne-glypho.argentine

Les commentaires sont fermés.

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :